Connais-toi, toi-même

« Découvrir le meilleur de soi pour entendre le meilleur de l’autre »

Jacques Salomé

12642719_492251620946836_564129872743387882_n

 Connais-toi, toi-même, cette devise du philosophe Chilon de Sparte mais qu’on a attribué à Socrate, est toujours d’actualité. La connaissance de soi est l’une des composantes de l’estime de soi et à mon humble avis, la plus importante.

Se connaître, voilà qui n’est pas une mince affaire. Car pour cela, il nous faudrait la capacité de retirer tous les filtres qui ont brouillé notre vision depuis notre petite enfance. Ces déformations du soi qui proviennent de nos croyances,  de notre famille, de notre culture, de notre éducation ainsi que de tous les regards qui se sont posés sur nous et qui ont contribué à notre édification psychique, mais trop souvent également à notre démolition. Et ce, à travers des blessures profondes que nous avons tenté de colmater tant bien que mal tout au long de notre vie adulte. Lire la suite

Publicités

Estime de soi : je suis moi

“De par le monde, il n’y a personne qui soit exactement comme moi.

Il y a des personnes qui me ressemblent pour certains points mais aucune ne me ressemble complètement et totalement.

Ainsi, tout ce qui sort de moi, tout ce qui est produit par moi, est authentiquement moi car, moi seul, je l’ai choisi.

Je possède tout ce qui fait partie de Moi : mon corps y compris tout ce qu’il fait; mon esprit y compris toutes ses pensées et ses idées; mes yeux y compris toutes les images qu’ils peuvent voir et percevoir; mes émotions quoi qu’elles puissent être… peur, joie, frustration, amour, déception, colère, tristesse, excitation.; ma bouche et tous les mots qui sortent d’elle, qu’ils soient doux, courtois, rudes, corrects, incorrects ; ma voix forte ou douce et toutes mes actions, qu’elles soient pour les autres ou pour moi-même.

Je reconnais mes folies, mes rêves, mes espoirs, mes craintes.

Je reconnais toutes mes réussites et tous mes succès, et toutes mes fautes et toutes mes erreurs.

Parce que je reconnais tout de moi, je peux lier intimement connaissance avec moi-même. En faisant cela, je peux m’aimer  et être bien avec moi-même dans tous les lieux et à chaque instant. Je peux permettre à toutes les différentes parties me composant de collaborer et d’œuvrer pour mon bien-être et mon épanouissement.

Je sais qu’il y a des aspects de moi qui m’embarrassent, et d’autres aspects que je ne connais pas. Mais tant que je suis en amitié et en amour avec moi-même, je peux, courageusement et plein d’espoir, rechercher des solutions à mes embarras et des voies de découverte et de connaissance de moi-même.

Quelle que soit mon apparence et ma résonance, quoi que je dise ou fasse et quoi que je puisse penser et ressentir à un moment donné, cela est Moi. Cela est authentique et représente qui je suis et où j’en suis à ce moment précis de ma vie.

Quand, plus tard, j’analyse comment je suis apparu, qu’est-ce que j’ai dit et fait et comment j’ai pensé et ressenti, des parties de moi peuvent se déclarer inaptes ou inadéquates. Je peux mettre de côté ce qui est inadéquat et conserver ce qui prouve une adéquation, et inventer un nouveau sens pour ce qui apparaissait inadéquat.

Je peux voir, entendre, ressentir, penser, dire et faire. Je possède les moyens d’assurer ma survie, d’être proche des autres, d’être productif et de donner du sens au monde de personnes et de choses qui m’entourent.

Je me reconnais et, ainsi, je peux me construire. Je suis Moi et je suis quelqu’un de bien!”

Virginia Satir

Virginia Satir fut l’une des psychothérapeutes les plus influentes de son temps et la fondatrice de la thérapiefamiliale. Elle a rédigé cette note en réponse à une jeune fille de 15 ans qui lui demandait “comment puis-je mepréparer à mener une vie épanouissante?”