Mon Programme

La France n’est pas à la place qu’elle devrait occuper en 2007 en partie à cause de ses guéguerres de clans rivaux Gauche-Droite. Nous étions, encore il y a peu, l’équivalent des USA, de la Russie et de l’Angleterre. Aujourd’hui, nous ne sommes plus leader, ni sur le plan mondial alors que nous avions quasiment le plus grand empire colonial, ni même sur le plan Européen alors que nous avons fait l’Europe (CEE). Nous devons redevenir des modèles en relançant la recherche et l’éducation.

Nous devons aussi avoir des axes dans lesquels nous serions des pionniers et l’Ecologie peut en faire partie, en être fiers et les montrer. Axes qui toucheraient les domaines de l’éducation, de la recherche et de l’emploi. La mer monte ? Et bien dessalons l’eau de mer et remplissons nos nappes phréatiques. Il y a un réchauffement planétaire ? Reboisons, mettons des panneaux solaires sur tous les toits et trouvons un moyen d’absorber cette chaleur superflue (c’est une énergie, récupérons-la, stockons-la et utilisons-la à bon escient pour nous chauffer l’hiver …). Il y a dans ce domaine comme dans les autres des solutions simples pour lesquelles il faut se donner les moyens.

Nous devons aussi revoir complètement les programmes de l’Education Nationale et reprendre l’éducation civique et des cours sur l’administration française, les traditions, les bonnes manières et les bonnes pratiques écologiques à l’école vu que la plupart des parents ont depuis bien longtemps baissé les bras ou ont oublié. Il n’est pas normal qu’on puisse arriver à 18 ans sans connaître un seul article du Dalloz, sans savoir remplir une déclaration d’impôts et sans avoir une idée des démarches à faire en cas de chômage … Il n’est pas normal que des électeurs aillent voter en ne comprenant rien aux différents suffrages. Il n’est pas normal non plus que les élèves n’aient aucune notions de l’histoire des pays européens avant et après leur adhésion à la CEE.
Depuis des années, on essaye de faire entrer l’éducation nationale dans les entreprises par les stages mais, à part remplir la convention, les enseignants ne s’impliquent pas assez, il est temps de faire entrer les entreprises dans l’éducation nationale par du sponsoring et par des cours pratiques et des projets communs. Cela n’en sera que bénéfique pour les élèves confrontés plus tôt au monde du travail et aussi pour les entreprises qui pourront plus tôt sélectionner et former leurs futurs employés et bénéficier de travaux à moindre coûts.

Pour l’Industrie donc, ces partenariats seront un moyen d’alléger leurs charges sociales comme le respect des normes écologiques. Un contrôle plus strict du respect des règles de sécurité, essentiellement dans le secondaire et surtout le bâtiment sera appliqué. L’inspection du travail gagnera en efficacité et en volume de façon à ce que les heures supplémentaires soient payées en temps (les 35 heures seraient évidemment remises en cause et adaptées au besoin réel).
En matière d’automobile, une T.V.A. adaptée sera appliquée aux véhicules écologiques à la place des aides de l’Etat trop complexes à distribuer. Les carburants renouvelables devront être distribués rapidement dans toutes le stations de France. EDF et RFF resteront des entreprises nationales car ce sont des infrastructures sillonnant notre pays et qui doivent rester sous le contrôle de l’Etat. La SNCF pourra être subdivisée à partir de moment où le contrôle des trains sera devenu indépendant des trains eux-mêmes, le contrôle de l’ordre et de la signalisation restant à la main de fonctionnaires. En d’autres termes, les gares restent aux mains de l’Etat mais les trains pourront être privatisés : le TGV en premier lieu.

En matière de Travail et de Logement, nous arrivons à un paradoxe : il y a de moins en de travail en régions et de plus en plus de logements non occupés ou partiellement et en région Parisienne, nous avons des bureaux dans les coins mais pas assez de logement pour les employés qui ne souhaitent qu’une chose, se remettre au vert. Il faut donc une politique nationale d’amélioration des axes routiers, ferroviaires et fluviaux ainsi qu’une amélioration des moyens de communication comme internet (fibre optique, satellite, …) pour permettre aux entreprises de se répartir dans les régions sans handicaper leur production. Plus précisément pour le Logement, tout nouveau logement construit (privé ou public) devra répondre à une charte écologique et à des normes de non-pollution et d’économie d’énergie. Les immeubles ne devront plus dépasser 5 étages et devront comporter des panneaux solaires pour assurer au minimum l’éclairage et le chauffage des parties communes. L’eau de pluie devra y être récupérée pour le circuit des toilettes. … Concernant les logements inoccupés, s’ils appartiennent à des entreprises, ils seront surtaxés à hauteur de 20% de la valeur du logement à moins qu’ils ne soient réhabilités en logements sociaux. Un privé ne sera surtaxé que s’il s’agit de son 3ème logement : en résumé, un privé aura droit à deux résidences secondaires sans surtaxe pour éviter de surtaxer des personnes qui ont acquis une résidence secondaire et qui héritent d’une 2ème résidence familiale à la mort des ascendants.

Au niveau de la Défense, notre armée est toujours (et c’est un peu grâce à Michelle ALLIOT-MARIE) un modèle du genre. Les moyens de l’armée devront être maintenus au moins pour un entretien convenable des appareils et des biens immobiliers sans restriction.

Concernant l’Intérieur, le nombre croissant des agents de l’ordre ne fait que refléter le problème d’éducation de notre population. A terme, ce nombre devra décroitre rapidement.
Aussi les radars ne pulluleront plus mais la marge dégagée de leur amortissement et de leur entretien devra être intégralement reversée au ministère de la Santé : la vitesse ayant causé des blessés et des morts par le passé à ces endroits là, il est normal que l’argent récolté serve à colmater le trou de la S.S. Les primes des Policiers seront allouées selon la progression du rapport délinquance/population et non plus sur un stock de PV distribués en fin d’année …

Au niveau de la Santé, il faut revoir globalement notre système qui est un exemple social mais aussi un outil truffé de perversions. Le principe de passer par un généraliste avant toute intervention d’un spécialiste n’est pas forcément une bonne chose à moins que le tarif du généraliste soit à ce moment diminuer de moitié puisqu’il n’ arien pu faire. Pour combattre les abus de consultations des patients et des médecins, toute consultation devra être signée et contresignée par les deux parties avant remboursement et il ne pourra y avoir 2 consultations le même jour pour un même patient sauf spécialiste autorisé et à moins d’une semaine pour une même ordonnance. Les urgences ne seront plus destinées à accueillir tout et n’importe quoi, les pharmaciens, grâce à un message appuyé, devront retrouver leur place de conseil et de véritable profession médicale à l’égal des médecins.

En matière de Culture enfin, il faudra favoriser encore plus le mécénat des grandes entreprises de type banques et assurances qui ont un capital à distribuer et/ou à placer. Il faudra se donner les moyens de racheter les biens/œuvres privées qui ne sont pas entretenu(e)s ou pas mis(e)s en valeur. Il convient de lutter efficacement aussi contre les pilleurs de châteaux qu’ils soient « légaux » ou non : certains étrangers achètent des châteaux/monuments plus ou moins classés avec du mobilier, des décorations qu’ils ramènent dans leur pays d’origine et revendent le château dénudé. Pour bâtir un futur solide, il convient de rattraper notre passé quitte à reconstruire du neuf sur des ruines qui sont des bases saines. Certains monuments devront en outre servir d’école aux métiers manuels du tailleur de pierre au cuisinier en passant par plombier, charpentier et électricien.

Pour faire fonctionner tout ça, il conviendra d’avoir un ministère des Finances économe. Comme une réduction des impôts accompagnera les actions des entreprises qui sponsorisent les écoles, les privés qui construisent des bâtiments écologiques, … il faudra éplucher toutes les lignes de comptes pour supprimer toutes les dépenses superflues pour compenser ces pertes en entrée. Les fonctionnaires étant au service de l’Etat et non l’inverse, leurs avantages seront revus et surtout les à-côté des hauts-fonctionnaires : voitures de fonctions, billets 1ère classe et secrétaires particulières seront « distillés », les ministères « subsidiaires » seront supprimés et/ou fusionnés avec d’autres. Entre autres, le ministère de l’Ecologie sera remplacé par un conseil supérieur ayant pouvoir sur tous les ministères, droit qu’aura aussi le ministère de l’Education Nationale.
De même, les bâtiments de l’Etat partiellement occupés ou situés dans des endroits trop cher, devront être revendus et les fonctionnaires devront être rassemblés sur des sites par pôle et pas forcément par ministère de façon à limiter les coûts de déplacement.
Tous les véhicules de l’Etat devront être économiques et écologiques de façon à coûter le moins possibles en carburant à l’Etat. Pour transporter bien souvent 2 personnes, il n’y a pas besoin d’un 607 Prestige, une Toyota Prius suffit amplement.

Publicités

2 réflexions sur “Mon Programme

  1. Merci pour le clin d’oeil aux pharmaciens, bon il est temps de te présenter…pourquoi pas aux prochaines élections municipales ? Parce qu’ il faut tenter de mettre quelques idées en application !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s