ELLE DORT

Elle est partie,
Chassée d’elle même et de sa vie.
Trop de douleur et trop de peurs
De partir sonne l’heure.

Perdue, affolée,
Dans sa vie, elle se prend les pieds.
Il faut tomber pour oublier,
Il est temps de reseter.

Je ne l’ai pas vraiment chercher
Tant je la connais
Je l’ai trouvée
Près de l’étang, allongée.

Qu’elle ne fut pas mon émotion
L’entendant ronfler comme un camion
Je l’appelle, je la secoue,
Je prends son bras, il est tout mou.

Elle dort
Elle fait un tour parmi les morts
Elle gît
Mais elle vit

On rentre à la maison et elle finit sa sieste ?
Mais il faudrait lâcher du lest.
J’appelle à l’aide au téléphone,
Que viennent les sirènes qui résonnent.

Mon ange flotte entre 2 eaux
Les pieds dans les roseaux.
Son corps à l’abandon

Elle monte au bureau des pleurs
Réclamer que sonne l’heure
De la récréation.

La mort ne veut pas d’elle
« Ton heure n’est pas là » dit-elle
Elle redescend condamnée
A vivre et être aimée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s