The Constant Gardener

La Constance du Jardinier Ouaahh, ça c’est un titre de film qu’on a bien fait de ne pas traduire tellement ça fait série B ou comédie anglaise ratée

Et pourtant … pourtant, c’est un grand et beau film.

Pour un premier film de dimension internationale de Fernando MEIRELLES qui était plus habitué aux séries TV et aux petits films brésiliens, c’est une réussite. Il fait bien partie des génies jusqu’alors inconnus.
L’histoire se déroule essentiellement au nord du Kenya, tout est filmé au cœur de la population quasiment caméra sur l’épaule ce qui donne au film un côté documentaire qui va très bien avec le thème abordé : les essais de médicaments et produits chimiques sur les populations des pays pauvres.

Le film met bien en valeur tout le réseau bien organisé, les pots de vin, les alliances et les arrangements politico-économiques que ça implique.

Bien sûr, ce film est une fiction, tous les noms de laboratoires cités n’existent pas dans la réalité et bien sûr ça ne peut être ainsi

On regrette juste un peu que ce soit le gentil qui perde. Et on remarquera que, pour une fois, l’histoire d’amour entre le héros et sa femme, assassinée au début, ne domine pas trop le débat mais sert plutôt de fil d’Ariane pour guider Ralph FIENNES sur les pas de Rachel WEISZ.

Le scandale éclate alors qu’il est assassiné à son tour et on reste un peu sur sa faim mais les images étaient tellement belles qu’on en redemande

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s